Léa Henry Serebriyakov

Trapèziste, acro-danseuse.

C’est en arrivant de Russie en France à l’âge de 12 ans que Léa découvre l’univers du cirque.
Depuis 2010, elle s’est appliquée à progresser dans différentes disciplines telles que l’acrobatie, l’équilibre, et le trapèze fixe au sein de l’Académie Fratellini.

Le trapèze fixe devient sa spécialité en 2012.
Il l’a aidé à s’élever au delà de son passé. D’en haut, elle perçoit et vit les choses différemment, elle les voit plus grandes et plus présentes.

Transposer, retranscrire sa personnalité à travers le mouvement lui permet de partager une certaine humanité.
Son engagement dans la pratique des arts du cirque n’est pas seulement technique mais s’attache aussi à une volonté d’expression plurielle. Cette volonté se traduit par la nécessité d’être active dans la société sans avoir peur de véhiculer des libertés sur scène. 

 

Elle obtient un Baccalauréat littéraire option danse au Lycée Georges Brassens à Paris. Elle a pu y découvrir, apprendre et appréhender la danse au près de différent.es chorégraphes et de jouer sur des scènes telles que celle de la Coupole du Théâtre de Châtelet et du Théâtre de la Ville à Paris.
Passionnée de danse elle se forme dès qu’elle le peut au près de nombreux.ses chorégraphes

contemporain.es (Ohad Naharin, Camille Boitel, Martha Moore, Wim Vandekeybus). 
En 2016, elle intègre la formation professionnelle "Artiste de cirque et du mouvement" du CADC Balthazar.
A présent elle fait partie de la "Pep's", insertion professionnelle créé en partenariat entre le CADC Balthazar et le Domaine d'O, qui soutient les projets émergents d'artistes de cirque. 


Elle travaille avec la compagnie Salvaje et la Cie C'est Pas Faux.

Capture d’écran 2021-03-31 à 22.15.31.
Capture d’écran 2021-04-15 à 21.08.10.
5B7A0765

Crédits Photo : Oussama Zaki